L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Le miracle des minots

En 1981, l’OM a frôlé le passage en troisième division. C’était sans compter sur une équipe de jeunes, « Les Minots », qui a sauvé le club. Mourad Aerts a enquêté sur cette histoire noire du club.

Le
Enquête sur scène de Mediavivant. Crédit: Emilio Guzman
Enquête sur scène de Mediavivant. Crédit: Emilio Guzman

Mercredi 10 mai 2023 Accueil du public à partir de 19h00 Début de la représentation 19h30

La Fabulerie, Marseille 10 boulevard Garibaldi, 13001 Marseille

Entrée à prix libre

Le club marseillais est placé en liquidation judiciaire, les joueurs professionnels et
l’entraîneur sont licenciés, la relégation en troisième division guette. En 1981, l’OM s’en remet aux jeunes du centre de formation : les Minots. Cet épisode oublié prend à contrepied l’habitude de s’en remettre aux stars.

Les scellés sont apposés sur les grilles à l’entrée du Stade Vélodrome. Le 7 avril 1981, sonne la fin de l’OM. Il n’y a plus de joueurs professionnels, ni d’entraîneur. Et pourtant, une équipe, quelle qu’elle soit, doit être formée sous peine de relégation administrative en troisième division. Elle doit même parvenir à prendre trois points.

C’est « l’histoire noire de l’OM », un épisode que les supporters préfèrent oublier. Le miracle qui a permis au club de survivre est venu de ceux que les dirigeants ont tendance à oublier : les pensionnaires du centre de formation, les Minots. C’est « l’un des plus grands exploits du club », note le journaliste Mourad Aerts qui mène cette enquête sur scène.

La remontée en première division en 1984 sonne pourtant le glas des Minots. Leur histoire précède celle des années Tapie, les années fric, le football des stars. Elle est une mise en abîme du football professionnel.

Chaque mois, les articles de Mediavivant se donnent sur scène, de vive voix et les témoins clés de l’enquête sont interrogés face au public.

Une enquête sur scène proposée par : Mourad Aerts
Mise en scène : Nancy Robert

Totalement indépendant et en libre accès,
Mediavivant dépend de vous !

Quand vous vous informez, quand de nouvelles voix s’élèvent, quand vous participez au Mediavivant, c’est le débat qui s’enrichit et la démocratie qui est stimulée.

Vos dons sont déductibles des impôts à 66%.

Mediavivant existe aussi en podcast, 

écoutez nos enquêtes sur vos plateformes favorites :