Petite enfance

Le business des crèches

Une enquête sur scène présentée par Daphné Gastaldi

Regarder l’intégrale (1:10:00)
Le business des crèches. Crédit : E. de Crécy
Le business des crèches. Crédit : E. de Crécy

Bébés maltraités, équipes sous pression, repas insuffisants… L’ouvrage « Le Prix du berceau » révélait au grand public les rouages des crèches privées à but lucratif. L’enquête se poursuit sur scène.

Les épisodes

Aller plus loin

Banc des commissions dans l'hémicycle. Crédit : Assemblée nationale

Petite enfance

Une commission d’enquête avortée ?

Depuis avril, La France insoumise réclame une commission d’enquête sur les crèches privées. Si elle a bien été votée en fin d’année, elle sera dirigée par deux députés Renaissance et LR.

Crèche Couperigne à Vitrolles du groupe Les Petits Chaperons Rouges, mai 2023. Crédit : D. Gastaldi

Petite enfance

L’essor des crèches privées

Aujourd’hui, les crèches privées représentent un quart du marché. Un développement rapide en vingt ans, soutenu par les pouvoirs publics.

Des parents de la crèche Couperigne de Vitrolles ont fait des signalements et réclamé une inspection de la PMI en 2023. Crédit : D. Gastaldi

Petite enfance

Qui pour contrôler les crèches ?

Alors que le gouvernement prône « une culture du contrôle », les professionnels chargés d’inspecter les crèches ne sont pas assez nombreux.

Suite au meurtre d'un bébé dans une crèche People&Baby à Lyon, l'Inspection générale des affaires sociales a rendu un rapport sur les dérives dans certaines crèches en France. Lyon, novembre 2023. Crédit : D. Gastaldi

Petite enfance

Le rapport choc sur les maltraitances en crèches

Après le meurtre d’un bébé dans une crèche à Lyon en juin 2022, une enquête a été menée au niveau national à la demande du ministre des Solidarités Jean-Christophe Combe.

Totalement indépendant et en libre accès,
Mediavivant dépend de vous !

Quand vous vous informez, quand de nouvelles voix s’élèvent, quand vous participez au Mediavivant, c’est le débat qui s’enrichit et la démocratie qui est stimulée.

Vos dons sont déductibles des impôts à 66%.

Mediavivant existe aussi en podcast, 

écoutez nos enquêtes sur vos plateformes favorites :